pixel_trans
pixel_trans
Mon panier
Aucun article
0

NOUS CONTACTER :
04 83 43 40 90

facebook instagram

Cicatrice césarienne



 

Une cicatrice est une forme de trace suite à une intervention chirurgicale, notamment après une éventuelle incision externe et/ou interne. Chez la femme, la cicatrice est parfois liée à une césarienne. Avec les avancées de la science et de la médecine, la cicatrice peut tout à fait être effacée avec un certain nombre de méthodes et de substituts médicamenteux comme le gel de traitement pour cicatrices CicaCote.

 

Qu’est-ce qu’une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale qui consiste à faire accoucher une femme de manière provoquée, c’est-à-dire par le biais d’une incision au niveau de l’abdomen et de l’utérus. Il s’agit généralement d’une méthode qui est pratiquée assez fréquemment, dépendant du pays. Selon les statistiques, entre 15 % à 30 % des femmes accouchent par césarienne. Dans l’Hexagone et aussi au Québec, une femme sur cinq préfère donner naissance à son enfant par césarienne.

 

Quelle est l’utilité d’une césarienne ?

Généralement, les spécialistes et les médecins doivent recourir à une césarienne quand les conditions physiques de la mère ou de l’enfant ne permettent pas de recourir à un accouchement par voie naturelle. Souvent, la césarienne peut être programmée à l’avance ou pratiquée en cas d’urgence. Néanmoins, 50 % des interventions concernant la césarienne sont programmées au préalable. Elles sont effectuées à cause de plusieurs raisons comme la présentation anormale de l’enfant. Il arrive que l’enfant se présente de manière transversale ou par le siège. Le cas peut également s’agir d’une localisation anormale du placenta ou placenta prævia, d’une grossesse multiple, d’un enfant dont le poids est très élevé, c’est-à-dire au-delà de 4,5 kg, mais aussi lié à des soucis observés durant la grossesse. Ces derniers peuvent provenir de plusieurs causes dont la prééclampsie maternelle ou un retard de croissance de l’enfant.

 

Une césarienne peut aussi être programmée à l’avance en cas d’antécédent de césarienne lors d’une précédente grossesse. Néanmoins, un accouchement par voie basse n’est pas nombreux dans la majorité des cas. Il peut aussi s’agir d’une infection de la mère par un certain nombre de virus comme le VIH. L’intervention est alors à prioriser afin de ne pas contaminer le bébé qui va naître. Il arrive également que certains antécédents obstétricaux comme la rupture utérine, la dystocie des épaules grave, les cicatrices utérines compliquées et autres raisons poussent les spécialistes à effectuer une césarienne. Il se peut en outre que cette méthode soit adoptée sur la décision de la mère pour des raisons de convenance.

 

Quand est-ce que la césarienne est considérée comme une urgence ?

Une césarienne peut effectivement être un cas d’urgence, notamment pendant la grossesse ou aussi quand l’accouchement ne se déroule pas dans les conditions normales. Elle peut également être considérée quand le travail par voie basse devient impraticable ou présente un risque plus ou moins majeur pour l’enfant et/ou la mère.

 

Cette décision peut aussi provenir de plusieurs raisons comme les anomalies du rythme cardiaque de l’enfant, l’arrêt de la dilatation du col même avec l’utilisation de médicaments, l’hypoxie ou le manque d’oxygène chez l’enfant ou chez la mère, un éventuel échec d’une extraction par forceps, des hémorragies maternelles suite au décollement du placenta ou d’une suspicion de rupture utérine, sans oublier le risque de lésions sévères du plancher pelvien qui peut affecter les sphincters de l’urètre et l’anus. Cette opération est aussi nécessaire en cas de crise de prééclampsie, d’une pathologie qui peut se manifester durant la grossesse et engendrer, par exemple, une hypertension sévère.

 

Comment se déroule l’intervention d’une césarienne ?

Une césarienne se pratique généralement sous anesthésie, pouvant le plus souvent être locorégionale, d’où l’appellation d’anesthésie péridurale. Toutefois, malgré la rareté des cas, elle peut s’effectuer sous anesthésie générale. Une césarienne consiste à pratiquer une incision au niveau de la paroi abdominale et l’utérus pour pouvoir extraire l’enfant à naître ainsi que son placenta.

 

L’incision se fait ordinairement de manière horizontale, notamment au-dessus des poils pubiens afin que l’enfant puisse être retiré depuis cette ouverture. Dans certaines situations plus ou moins particulières, l’intervention peut nécessiter l’utilisation d’un forceps ou d’une ventouse pour faire sortir le bébé.

 

Quand une césarienne est programmée, il est toujours de rigueur de demander à la patiente d’enlever les bijoux ainsi que tout ornement au niveau des ongles comme les vernis. Il faut aussi raser le pubis. Cette pratique peut être effectuée par l’équipe clinique. La future mère devra également prendre une douche et mettre une tenue adaptée pour l’intervention, incluant la blouse et la charlotte.

 

Dès l’arrivée au bloc opératoire, une perfusion et une sonde urinaire sont placées avant la réalisation de l’anesthésie. Par la même occasion, un drap est posé afin que la femme ne puisse apercevoir le déroulement de l’opération. Dépendant de la décision de l’équipe médicale responsable et les circonstances, le mari ou le proche qui l’accompagne peut être présent à l’intérieur du bloc opératoire.

 

Après que le bébé soit sorti du ventre de sa mère, l’incision est suturée ou éventuellement agrafée selon le cas. La mère doit ensuite être placée sous surveillance médicale pendant environ 2 heures. Cela est utile pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque de complications. Pendant cette période, la sonde urinaire et la perfusion intraveineuse sont toujours laissées en place. Par ailleurs, il est parfois possible que le bébé lui soit transmis directement, placé auprès d’elle. Toutefois, dans la majorité des habitudes des maternités, l’enfant n’est présenté à la mère que quelques heures plus tard.

 

Quels sont les risques et les complications d’une césarienne

Comme la majorité des interventions chirurgicales, une césarienne peut entraîner des risques de complications. En effet, il peut arriver que la sonde urinaire engendre des infections urinaires sans gravité, notamment dans les jours qui suivent l’intervention par césarienne. C’est d’ailleurs la complication la plus fréquente pour la césarienne.

 

En outre, des réactions inflammatoires ou l’apparition d’un hématome sur la cicatrice peuvent souvent se manifester, mais rarement, une occlusion intestinale, une hémorragie grave ou une possible infection de l’utérus peuvent être observées. Il est aussi assez rare qu’un risque de phlébite ou la présence d’un caillot de sang ou même d’embolie pulmonaire se présentent. Afin d’éviter ces cas, il est souvent recommandé de recourir à des injections d’anticoagulants.

 

Généralement, la sortie de la maternité se fait 4 à 7 jours après l’intervention. Il est tout à fait normal que la patiente ressente des douleurs et des tiraillements sur la cicatrice. Cependant, ces symptômes peuvent être traités avec des médicaments antalgiques qui seront prescrits pour quelques jours.

 

À l’image d’un accouchement normal, notamment par voie basse, il arrive que des pertes de sang de faible intensité puissent persister durant quelques semaines, normalement entre 4 à 6 semaines. Par ailleurs, il est important de savoir qu’après une première césarienne, la femme peut tout à fait accoucher par voie basse pour son deuxième enfant ou les autres grossesses à venir. Le mieux c’est d’en parler avec son médecin, notamment en fonction des indications de la césarienne en question ou du déroulement de la grossesse.

 

Comment évolue une cicatrice suite à une césarienne ?

Après une césarienne, deux traces de cicatrices peuvent être observées, incluant la cicatrice interne ou cicatrice utérine, mais aussi la cicatrice externe ou la cicatrice de la peau. Si plusieurs parties ont été incisées durant l’opération, la patiente ne disposera pas d’une seule cicatrice, mais de plusieurs. En effet, la cicatrice peut aussi être présente dans d’autres organes internes, dont l’utérus.

 

Pour la cicatrice utérine, c’est la qualité de cette cicatrice et son emplacement qui va déterminer l’avenir obstétrical de la femme. Si la césarienne a été effectuée en fin de grossesse, l’utérus est généralement incisé sur le segment inférieur, sauf cas exceptionnel. À noter que le segment inférieur de l’utérus est ce qui représente la partie basse. Il est localisé entre le corps et le col de l’utérus. Il s’agit d’une entité anatomique et physiologique de la femme qui est créée par la grossesse. Cette partie disparaît habituellement lorsque le bébé est sorti du ventre de la mère.

 

Quoi qu’il en soit, au cours d’une césarienne, l’incision peut être effectuée horizontalement ou verticalement ou même les deux, en forme de T inversé. C’est le cas d’une cicatrice segmentaire. Néanmoins, ce n’est pas la forme de la cicatrice qui est à prendre en compte, mais la partie de l’utérus qui a été incisée. De ce fait, une cicatrice en T inversée peut être segmentaire ou bien corporéale.

 

Comment se passe la cicatrice après une césarienne ?

Après toute intervention chirurgicale, une incision qui résulte d’une cicatrice peut prendre un long moment pour se reconstruire et guérir complètement. La cicatrice peut passer d’une couleur rouge au rose, pour adopter une teinte blanche. Un ou deux ans suffisent pour qu’un simple trait plus ou moins clair puisse enfin se démarquer.

 

Quels peuvent être les problèmes de cicatrisation ?

Dans certaines circonstances, la cicatrice ne devient pas ordinairement plate et souple. Au contraire, elle peut s’épaissir et devenir dure avec la survenue de démangeaisons, notamment après quelques semaines, voire des mois. C’est d’ailleurs le cas d’une cicatrice qui s’étend jusqu’aux tissus avoisinants.

 

Quelques types de peaux surtout celles noires ou mates sont plus affectées par cette mauvaise cicatrisation. Toutefois, si c’est une cicatrice simplement hypertrophique, le souci va se résoudre de lui-même, mais risque de prendre plus de temps, voire même quelques années pour devenir une cicatrice parfaite. Si c’est une cicatrice chéloïde, des traitements sont à prévoir, à l’instar d’un pansement compressif, des injections de corticoïdes ou des pansements à la silicone.

 

Pour l’après-césarienne : comment soigner une cicatrice postcésarienne ?

À l’heure actuelle, les spécialistes se focalisent particulièrement sur le moyen de rendre la cicatrice d’une césarienne aussi discrète que possible. Ils s’efforcent pour cela de pratiquer une incision horizontale juste au niveau des poils pubiens. Afin d’obtenir une cicatrisation optimale, il convient également de prendre certaines précautions, notamment pendant les mois qui suivent l’intervention.

 

Quels sont les soins à prendre en compte pour une cicatrice césarienne ?

Un personnel médical comme une infirmière ou une sage-femme va se charger du changement du pansement, du nettoyage de la plaie et de la surveillance du processus de cicatrisation, généralement une fois par jour. Les fils sont souvent retirés au bout de 5 à 10 jours après la césarienne. Quoi qu’il en soit, il convient d’attendre au moins 3 jours pour prendre une douche et patienter au moins 3 semaines pour prendre un bain.

 

Est-ce qu’il y a des conseils qui peuvent aider à accélérer la cicatrisation ?

Dans les premières 24 heures qui suivent l’opération, il est conseillé de se lever en se faisant aider de manière systématique, même si ce geste peut souvent être assez douloureux. C’est un moyen efficace pour prévenir l’apparition d’une embolie ou d’une phlébite, mais c’est également une pratique qui favorise une bonne cicatrisation.

 

Durant les 12 mois qui suivent la césarienne, la cicatrice doit être protégée du soleil. En effet, toute exposition précoce aux rayons ultraviolets risquerait de provoquer une éventuelle réaction inflammatoire et engendrer une pigmentation de la cicatrice qui n’est pas vraiment esthétique. Sachez que la pigmentation peut rester définitivement sur la plaie. Si la cicatrice semble encore récente ou assez colorée, le mieux c’est de la cacher sous un habit ou un pansement.

 

Une fois que les fils sont enlevés après les recommandations du médecin, il est conseillé de prendre l’habitude de masser la cicatrice de manière délicate, de préférence avec une crème constituée de vitamine E. Il est recommandé de pétrir doucement la partie de la cicatrice, de la décoller peu à peu en le tirant scrupuleusement vers le haut et de la rouler sur les doigts. L’idée c’est de rapprocher peu à peu les extrémités de la cicatrice. Au fur et à mesure que la peau s’assouplit, la cicatrice aura plus de chance de devenir discrète.

 

Par ailleurs, la peau qui entoure la cicatrice peut parfois sembler présenter un gonflement, alors que la cicatrice reste plate et de couleur rose. Dans ce cas-là, il n’y a rien d’inquiétant, car ce petit gonflement va se dissiper de lui-même après quelque temps. Cependant, si la cicatrice ne présente pas un aspect plat et souple et devient plus épaisse, dure et est accompagnée de démangeaisons, il peut s’agir d’une cicatrice hypertrophique.

 

Si elle s’étend sur les tissus avoisinants, ce sera probablement une cicatrice chéloïde. Comme indiqué auparavant, quelques mesures et la prise de certains médicaments permettent de résoudre ce problème, pour ne citer que le recours à des pansements compressifs, des injections de corticoïdes ou une éventuelle reprise chirurgicale.

 

Que faut-il faire quand les douleurs sont persistantes ?

Généralement, la cicatrice est assez douloureuse, notamment durant les premiers mois qui suivent l’opération, mais ce symptôme va s’estomper peu à peu. Toutefois, il faut noter qu’une douleur qui s’accompagne de fièvre, de rougeurs assez voyantes ou d’un écoulement de pus doit être rapidement signalée au médecin et traitée. En revanche, il est plus ou moins fréquent que l’épiderme qui entoure la cicatrice soit insensible. Il s’agit généralement d’un phénomène transitoire.

 

Cette manifestation peut parfois prendre jusqu’à un an pour que la peau retrouve la totalité de ses sensations. Il arrive aussi qu’une petite partie de cette zone reste insensible de manière définitive, souvent due à la section d’un petit nerf.

 

Pourquoi utiliser un gel à base de silicone pour faire disparaître les cicatrices ?

Dans l’univers de la médecine, la silicone est assez connue pour améliorer l’aspect des cicatrices. Ces dernières peuvent se manifester à cause d’une perturbation de l’équilibre du collagène de la peau. Un gel à base de silicone peut tout à fait être utile pour atténuer les cicatrices ou les faire disparaître totalement.

 

Le gel est une alternative efficace pour rétablir cet équilibre et de ce fait, permettre une production normale de collagène. Il permet de former une couche transparente qui va hydrater et protéger la peau concernée.

 

C’est quoi un gel de silicone ?

Comme mentionnée, une cicatrice est souvent en relation avec un défaut de production de collagène. Ce processus est perturbé par l’apparition d’un trouble de l’équilibre hydrique au niveau de l’épiderme. Le gel de silicone recèle un mélange de plusieurs types de silicone, avec une quantité raisonnable de vitamine E. Ce gel permet de remettre à l’ordre l’équilibre et la production normale de collagène. Les gels rendent les cicatrices plus plates, plus lisses, plus claires et plus douces.

 

Quels sont les avantages du gel de silicone sur une cicatrice ?

Sur le visage ou les autres parties visibles de la peau, le gel permet l’avoir une protection solaire. Ce produit convient à tous types de peau, même chez les enfants. Il ne contient pas d’huiles minérales ou de conservateurs. Il est doux, inodore, incolore et ne plaque pas.

 

Par rapport à la feuille de silicone, le gel est plus facile à appliquer, notamment sur des zones étendues ou sur des cicatrices après une césarienne, incluant dans les plis, sur les articulations et même sur le visage. Un gel ne risque pas d’engendrer des irritations. Au contraire, il permet à la peau de mieux respirer.

 

Pourquoi opter pour du gel de silicone CicaCote ?

Le gel CicaCote est un cosmétique qui a été conçu pour traiter les cicatrices récentes ou anciennes. Le gel Kelo-Cote permet de les faire disparaître qu’elles soient grandes ou petites. Ces traces disgracieuses peuvent apparaître après les interventions chirurgicales, mais aussi suite à l’apparition de plaies, de brûlures ou de traumatismes. Avec sa formule constituée essentiellement de silicone, CicaCote Gel permet d’obtenir un film qui va couvrir la cicatrice, incluant les cicatrices qui surviennent après une césarienne.

 

Ce gel CicaCote va contribuer à aplanir et assouplir la cicatrice en question, à atténuer les rougeurs, à apaiser les démangeaisons et à réduire les douleurs. Grâce à sa texture légère, ce dispositif médicamenteux dispose d’un pouvoir autoséchant qui agit en quelques minutes. Il est donc possible d’appliquer ensuite une crème de jour ou un maquillage juste après la pose de ce gel.

 

Comment utiliser le gel à base de silicone CicaCote ?

Transparent et ultraléger, le gel CicaCote peut être préconisé pour traiter et prévenir la formation de cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques. Ces cicatrices peuvent apparaître après une blessure, une intervention chirurgicale, une césarienne ou après la survenue des boutons d’acné ou d’une éventuelle brûlure. Même pour une ancienne cicatrice, le gel CicaCote peut être efficace, malgré le fait que ce gel est plus efficace sur une cicatrice de deux ans au maximum.

 

Quelles sont les précautions à prendre avant d’utiliser le gel CicaCote à base de silicone ?

Le gel de silicone CicaCote peut se conserver 3 ans si son contenant n’a pas été ouvert. En revanche, il peut être conservé 1 an après que ce dernier ait été ouvert. Le gel doit être appliqué sur une peau propre et sèche, à raison de 2 fois par jour, de préférence le matin et le soir. Il est à noter qu’une infime quantité est amplement suffisante, mais doit être appliquée par un léger massage pour que le produit puisse pénétrer assez profondément.

 

Toutefois, CicaCote Gel doit seulement être appliqué sur une peau saine et notamment après avoir retiré les fils. Le gel ne doit également pas être en contact avec les yeux ou les muqueuses.

 

Quelles sont les différentes formes existantes pour le gel CicaCote ?

Dépendant de la taille de la cicatrice, il existe un bon nombre de gel CicaCote qui peuvent être adaptés à chaque cas. Le CicaCote® Gel 6g, par exemple, est le gel qui est adapté à une cicatrice inférieure à 7,5 cm. Pour le CicaCote® Gel 15 g, en revanche, il convient à une cicatrice inférieure à 10 cm. Quant au CicaCote® Gel 60 g, il est préconisé pour une cicatrice supérieure à 10 cm.

 

Quelles sont les contre-indications relatives au gel CicaCote ?

Ce type de gel ne doit jamais être en contact avec les yeux, les muqueuses, mais aussi les brûlures au 3e degré ainsi que sur des plaies ouvertes. Il est également crucial de savoir que CicaCote gel ne doit pas être appliqué sur des affections dermatologiques. Il peut aussi tacher les vêtements lorsqu’il n’est pas assez sec. Il s’agit d’un produit qui est uniquement réservé pour un usage externe. Si une irritation est observée au cours du traitement, il est conseillé d’arrêter immédiatement l’application et de se rapprocher d’un médecin.

 

Sur quels types de cicatrice peut-on appliquer du gel de silicone ?

Cicacote gel de silicone peut être utilisé sur toutes les cicatrices (chéloïdes, atrophiques, hypertrophiques) à la suite d'une blessure, d'une intervention chirurgicale, d’une césarienne, de boutons d’acné, d’une blessure ou d’une brûlure. Il peut être utilisé sur une ancienne cicatrice, bien qu’il soit plus efficace sur une cicatrice qui date d’un ou deux ans, maximum.

 

Abdominoplastie cicatrice
Abdominoplastie cicatrice
Aussi connue sous l’appellation de lipectomie abdominale, l’abdominoplastie est une intervention chirurgicale esthétique ou réparatrice qui s’effectue sur une partie de l’abdomen. Après une abdominoplastie, il peut y a voir une ou plusieurs cicatrices, qui évoluent favorablement avec du temps et des soins adaptés. LIRE +
Cicatrice bouton
Cicatrice bouton
En général, l’acné disparaît sans laisser de traces au bout de quelques jours, après avoir fait apparaître des points rouges ou bruns sur la peau. Cependant, la grande majorité des gens, notamment les personnes qui souffrent d’acné modérée à sévère, savent que les boutons d’acné peuvent laisser des marques plus visibles. LIRE +
Cicatrice thyroide
Cicatrice thyroide
Cette opération laisse une cicatrice qui est parfois inesthétique et dérangeante. Toutefois, celle-ci peut être atténuée ou effacée en utilisant certains dispositifs médicaux, comme le gel de silicone CicaCote. LIRE +
cicatrice brulure
Cicatrice brulure
Les cicatrices sont des traces visibles sur la peau. Généralement, elles sont la conséquence d’une blessure, d’un accident ou d’une brûlure. La plupart du temps, les opérations laissent une cicatrice sur la peau, mais dans certains cas il ne reste qu’une très fine ligne à peine visible. Par contre certaines cicatrices sont étendues et gênantes et se manifestent souvent par des sensations de tiraillement ou des démangeaisons. LIRE +
Cicatrice césarienne
Cicatrice césarienne
Une cicatrice est une forme de trace suite à une intervention chirurgicale, notamment après une éventuelle incision externe et/ou interne. Chez la femme, la cicatrice est parfois liée à une césarienne. Avec les avancées de la science et de la médecine, la cicatrice peut tout à fait être effacée avec un certain nombre de méthodes et de substituts médicamenteux comme le gel de traitement pour cicatrices CicaCote. LIRE +
Cicatrice appendicite
Cicatrice appendicite
L’appendicite est une inflammation de l’appendice, le diverticule du côlon droit. Cette inflammation se produit en raison de l’obstruction de cet organe, notamment par les matières fécales. Cette pathologie est très fréquente chez les jeunes de moins de 20 ans et nécessite parfois une appendicectomie en urgence. LIRE +
Cicatrice acné
Cicatrice acné
Considéré comme un des signes de la puberté, l’acné peut faire apparaître quelques traces disgracieuses sur le visage. Elle laisse souvent des cicatrices bien visibles sur la peau chez les hommes et les femmes ayant souffert de ce trouble cutané durant l’adolescence. Inesthétiques, ces lésions sont une source de complexe chez certaines personnes. LIRE +
Cicatrice réduction mammaire
Cicatrice réduction mammaire
Alors que la plupart des femmes optent pour une opération visant à augmenter la taille de leurs poitrines, d’autres se tournent vers la réduction mammaire pour avoir la silhouette de leurs rêves. L’objectif n’est pas toujours la simple modification de la silhouette. Certaines femmes se font opérer la poitrine pour des raisons de santé. LIRE +
Cicatrice visage
Cicatrice visage
Le visage est la partie la plus exposée du corps. De ce fait, il est plus sensible aux agressions extérieures et aux bactéries. Il n’est donc pas rare qu’il soit lésé, laissant parfois des cicatrices inesthétiques. LIRE +