pixel_trans
pixel_trans
Mon panier
Aucun article
0

NOUS CONTACTER :
04 83 43 40 90

facebook instagram

Cicatrice boursouflée



 

Une cicatrice boursouflée, ou chéloïde, est une trace en relief sur la peau et d’une couleur différente que votre carnation naturelle. Sa teinte varie entre le blanc, le rose, le rouge et le brun. Une cicatrice boursouflée peut ne pas régresser de manière spontanée et peut s’étendre au-delà de la zone traumatique ou lésionnelle. Il existe cependant plusieurs solutions pour soigner ou même faire disparaître la cicatrice chéloïdienne, incluant des pommades, des crèmes et des gels à base de silicone. Le gel de silicone CicaCote en fait partie.

 

C’est quoi exactement une chéloïde ?

Dans des conditions normales, une cicatrice reste plane. Une cicatrice boursouflée ou chéloïde est le résultat d’une mauvaise cicatrisation. Elle évolue en relief. Au début, il se forme une boule minuscule, dure et de couleur brun-rouge. Après quelque temps, le nodule commence à s’épaissir et à s’élargir. La chéloïde peut s’étendre jusqu’à plusieurs centimètres.

 

Les spécialistes pensent qu’une chéloïde est une cicatrice dite fibroproliférative. Cette forme de cicatrice est le résultat d’une prolifération anormale des tissus cutanés lorsqu’une lésion se referme. Cela s’explique par le fait que les fibroblastes, qui sont des cellules de la peau, produisent une quantité excessive de collagène. Ce dernier est une glycoprotéine nécessaire à la régénération de la peau et à sa résistance. En s’accumulant, le collagène en excès engendre l’épaississement du tissu cutané et donc le développement de la cicatrice boursouflée.

 

Où se localisent généralement les cicatrices chéloïdes ?

D’après les observations cliniques, les cicatrices boursouflées sont plus fréquentes sur les zones articulaires. Sur ces parties du corps, la tension de la peau peut favoriser le développement d’une chéloïde. Pour être plus précis, ce type de cicatrice apparaît surtout sur la région du sternum (un os situé à l’avant du thorax, juste au niveau de la ligne médiane du corps) et sur la région deltoïdienne. Cette dernière correspond à la zone au niveau du muscle deltoïde qui constitue l’un des muscles de l’épaule. Les cicatrices boursouflées peuvent aussi être observées sur la zone supérieure du dos ou sur les oreilles.

 

Quelles sont les causes d’une cicatrice chéloïde ?

Une cicatrice chéloïde peut apparaître suite à un traumatisme cutané, une incision, un zona, une folliculite, des boutons d’acné, une opération chirurgicale, et même une piqûre d’insecte. Néanmoins, son développement est souvent tardif. Elle peut apparaître jusqu’à un an après le traumatisme qui l’a engendré, ce qui complique souvent l’identification de la cause de la cicatrice. On parle alors de cicatrice chéloïde spontanée quand elle est due à une cause ultérieure qui est passée inaperçue.

 

Comment s’effectue le diagnostic des cicatrices chéloïdes ?

La présence d’une cicatrice chéloïde peut être confirmée à l’aide d’un examen clinique. Cependant, un diagnostic différentiel est parfois indispensable pour bien distinguer une cicatrice chéloïde d’une cicatrice hypertrophique. En effet, ces deux types de cicatrices présentent certaines similarités. Toutes deux se caractérisent, par exemple, par l’épaississement du tissu cutané. La différence réside dans la façon dont elles évoluent. Si une cicatrice hypertrophique a tendance à régresser au bout de quelques mois, une cicatrice chéloïde ne s’améliore pas spontanément. Par ailleurs, elle continue souvent à se développer et s’étend ainsi au-delà de la zone traumatique. Il faut également savoir qu’une cicatrice épaisse et boursouflée qui est vieille de plus de 18 mois peut être considérée comme une chéloïde.

 

Qui sont les sujets concernés et quels sont les facteurs de risque d’une cicatrice chéloïde ?

D’après les études réalisées sur ce problème, les personnes qui ont une peau foncée sont généralement les plus prédisposées à développer de genre de cicatrice. Les individus qui présentent des allergies ou qui souffrent d’une maladie héréditaire du tissu conjonctif comme le syndrome de Marfan ou le syndrome d’Ehlers-Danlos, sont aussi susceptibles de développer une cicatrice chéloïde.

 

Quels sont les symptômes liés aux cicatrices chéloïdes ?

Les cicatrices chéloïdes se caractérisent souvent par un épaississement anormal du tissu cutané. Elles ont un aspect saillant et dur au toucher. En d’autres termes, la peau au niveau de la cicatrice est en relief et plus ferme que celle des zones alentour. Les cicatrices chéloïdes peuvent être lisses ou desquamatives. Elles peuvent aussi être luisantes et, dans certains cas, assez brillantes. L’évolution de ce type de cicatrice est plutôt lente.

 

En fonction de leur aspect et de leur localisation, les cicatrices chéloïdes peuvent devenir gênantes et relativement douloureuses. Ces symptômes s’accompagnent le plus souvent de démangeaisons.

 

Quels sont les traitements pour les cicatrices chéloïdes ?

Pour une prise en charge appropriée des cicatrices chéloïdes, plusieurs solutions peuvent être proposées, dont la corticothérapie. Cette dernière est basée sur des infiltrations de corticoïdes directement dans la cicatrice, et parfois l’application de dermocorticoïdes comme les crèmes et les pommades. L’usage de gel de silicone est une alternative intéressante pour atténuer l’aspect des cicatrices, voire les faire disparaître. Ces traitements peuvent être associés avec le port de vêtements compressifs. Dans les cas extrêmes, une reprise chirurgicale est envisageable.

 

Est-ce qu’un gel à base de silicone peut faire disparaître les cicatrices ?

Pour le traitement des cicatrices chéloïdes, le silicone est un produit qui permet d’améliorer l’aspect des cicatrices. Étant donné que les cicatrices sont dues à une perturbation de la production du collagène au niveau de la peau, recourir à un gel à base de silicone de type CicaCote permet de la rééquilibrer. Ce produit est connu pour estomper les cicatrices, voire les faire disparaître lorsqu’elles sont peu marquées. Ce genre de gel est capable de rétablir l’équilibre du collagène de la peau, en rendant la production de cette substance normale.

 

L’application d’un gel de silicone CicaCote consiste à appliquer une couche de produit transparente sur la peau, pour l’hydrater efficacement et la protéger contre les agressions extérieures. Il aide à préserver la zone cicatricielle de la pollution, des bactéries, etc. Tout au long de son utilisation, le gel CicaCote aura pour rôle d’aplanir et d’assouplir la cicatrice. Il permet aussi d’atténuer les rougeurs, les démangeaisons et les douleurs.

Les autres types de cicatrices

 

Cicatrice cheloide

Cicatrice cheloide

Une cicatrice chéloide est une cicatrice en relief qui peut avoir une coloration qui varie entre le blanc, le rose ou le rouge. Sans traitements spécifiques, ce type de cicatrice ne regressera jamais. LIRE +
Cicatrice hypertrophique

Cicatrice hypertrophique

Une cicatrice hypertrophique est rouge est surélevée. Elle peut grater. On retrouve ce type de cicatrice généralement après une intervention chirurgicale. Une cicatrice hypertrophique formée peut rester rouge et volumineuse pendant plusieurs mois. Contrairement à la cicatrice chéloide, celle ci finit par changer d'aspect progressivement en 12 à 18 mois. LIRE +
Cicatrice atrophique

Cicatrice atrophique

La cicatrice atrophique fait référence à des marques creuses et enfoncées. C'est très régulièrement des cicatrices qui apparaissent après la cicatrisation de boutons d'acné (percés ou non), ou de varicelle. En règle générale, la cause est souvent due à un défaut de soutien sous-cutané, ou de vascularisation à l'endroit de la plaie. LIRE +
Cicatrice boursouflée

Cicatrice boursouflée

Une cicatrice boursouflée est le nom commun des cicatrices hypertrophiques. Ce type de cicatrie peut avoir un impact psychologique important, notamment si la cicatrice se situe au niveau du visage ! LIRE +